La pollution liée à la lessive : quelles solutions ?

person Posté par: Ombeline PACOM Sur:

La pollution liée à la lessive : quelles solutions ?

On se retrouve aujourd’hui pour un sujet sur la pollution liée à la lessive. Eh oui, moins fashionista mais tout aussi intéressant. En effet nous passons toutes par la case lessive de nos vêtements  bien-aimés (sauf votre idole a effleuré votre top préféré par hasard dans la rue et que vous souhaitez garder à vie son parfum avec vous) !

Les lessives sont un produit du quotidien: rien qu’en France 7,3 milliards de lessives sont faites par les ménages. On ne se pose pas assez la question sur “l’après” de notre lessive et ce serait étrange d’ailleurs d’ouvrir ce débat à un repas de famille mais sachez que l’eau évacuée de notre machine à laver rejoint les milieux aquatiques, après un passage dans une station d’épuration, et fait bien des dégâts. 

Les lessives restent un produit particulièrement complexe et élaboré (attention on va employer ces mots compliqués et imprononçables qu’on étudiait en chimie au lycée) , on y trouve des:

- Agents tensioactifs : successeurs du bon vieux savon, ils sont plus efficaces mais aussi plus polluants et parfois très toxiques pour la vie aquatique. Ce sont les éléments essentiels d'une lessive. Les industriels ont souvent recours à des tensioactifs synthétiques fabriqués à partir de pétrole.

- Agents de blanchiment : on utilise généralement deux produits pour obtenir l'effet blanchissant, le percarbonate, non nocif, et le perborate, qui lui est nocif pour l'environnement. Aïe, cela aurait été trop beau.

- Polymères anti-redéposition : pour éviter que les saletés dissoutes dans l'eau se re-déposent sur le linge, entraînant une couleur grise, les fabricants utilisent des agents anti-redéposition. Cette substance est parfois considérée comme non-écologique, mais dans une moindre mesure que les autres ingrédients. 

- Adoucissants et agents complexes : leur but est d'adoucir l'eau pour augmenter l'efficacité de la lessive mais parmi eux des substances non biodégradables sont présentes dans quelques produits (comme les phosphonates, les polycarboxylates ainsi que l’EDTA).  

- Solvants : il s'agit de substances toxiques telles que les paradichlorobenzène, phénols ou phénols halogènes. 

- Conservateurs : certaines lessives contiennent du formaldéhyde, une substance reconnue cancérigène. 

- Parfums : de nombreux produits contiennent des muscs et fragrances non biodégradables. 

Des mots bien compliqués dans cette liste d’ingrédients, on vous l’accorde. Il apparaît donc difficile de connaître la composition précise et exhaustive des lessives.

 

Bonne nouvelle: depuis 2007, la réglementation interdit l’utilisation des phosphates qui étaient à l’origine de la prolifération des algues et de l’eutrophisation des eaux, un déséquilibre de l’écosystème aquatique.

Mais qu’en est-il de tous les autres composants ? 

La pollution des eaux par les micropolluants est une importante problématique et les stations d’épuration rencontrent de nombreuses difficultés pour les traiter. Une fois dans la nature, il est impossible de s'en débarrasser, d'où la nécessité de limiter un maximum leur usage. Les micropolluants n'étant pas ou peu biodégradables, ils s'accumulent dans les eaux de surface, le sol, et même dans les organismes vivants. Au final, à cause de nos lessives on contamine les poissons que nous mangeons ensuite: on s’intoxique nous-mêmes. À méditer. Mais pas trop longtemps parce que c’est un problème urgent. 

Nous faisons plus de 220 lessives soit 26 litres de lessive liquide par an et par foyer en France. Cela n'a l'air de rien comme ça, mais un petit gramme d'ingrédient nocif dans un produit de lessive, c'est 3100 kg dans les eaux usées à la fin de l'année. Bilan des courses : rien qu'en Europe on produit plus de 3 millions de tonnes de détergents lessiviels par an et pas de quoi être fier. Mais ne vous inquiétez, cet article est là pour vous donner des solutions afin d’adopter une lessive écolo et sauver notre jolie planète.

 

1. Les éco-labels

L’écolabel vise à promouvoir des produits ayant un moindre impact sur l’environnement. Il existe des lessives arborant l’éco-label européen, créé par l’Union Européenne en 1992 dans le but de promouvoir les produits respectueux de l’environnement et de tenir les consommateurs informés. Pour bénéficier de l’éco-label, les produits doivent répondre à des critères écologiques strictes, uniformes dans toute l’Europe, afin de s’assurer que leur impact sur l’environnement soit minime. Ces conditions dépendent entre autres de la composition de la lessive, de son cycle de vie complet et de l’emballage. C’est le cas par exemple de l’une des gammes de produits de la lessive Le Chat qui permet un meilleur respect de l’environnement et surtout l'utilisation de tensioactifs 100% biodégradables et d’origine végétale sans compromis sur l’efficacité.
Prêtez donc plus attention au packaging de la lessive et privilégiez celles avec un symbole de l'écolabel quand vous faîtes vos courses.

 

2. Utiliser du savon comme Les Lavandiers

Si des marques proposent en magasin des compositions de plus en plus naturelles mais souvent plus chères, ou que des recettes sont disponibles sur internet, changer de lessive n’est pas toujours possible durablement. À tout problème sa solution! Les Lavandiers changent la donne avec une solution aussi simple que de se faire un thé en ajoutant juste de l’eau bouillante à une lessive déjà pré-dosée. ( Pour la team café , vous constaterez que se faire un thé et donc se faire une lessive est encore plus rapide qu’un café)

Les Lavandiers est une jeune marque de lessive française engagée naturelle, locale et zéro plastique. Elle a été créée par un couple engagé pour l’environnement cherchant des solutions simples, économiques et efficaces pour changer leurs modes de consommation. Ne trouvant pas de lessive simple et rapide qui respectait leurs engagements écologiques, ils ont décidé de commercialiser la leur. Comme quoi, on ne le répétera jamais assez mais la fameuse expression “ on ne peut compter que sur soi-même” prend bien son sens ici. Les Lavandiers propose une lessive à petit prix, sous forme de box et de recharges, avec une composition naturelle, non polluante, sans perturbateurs endocriniens,  sans huile de palme et sans parfum (pour ceux qui souhaitent parfumer leur lessive, il est possible d’ajouter des huiles essentielles bio).

La bouteille en verre est réutilisable à vie, les recharges sont emballées dans un sachet innovant biodégradable, composé de kraft et d’amidon. 

Pour la créatrice des lavandiers : « Recycler ne suffira pas à nous libérer de la pollution plastique. La seule solution est de le remplacer par de nouveaux matériaux, entièrement biodégradables. ». 

Au fait, petit point histoire:  "Les Lavandières" étaient les femmes qui lavaient le linge dans les lavoirs d'autrefois. Pas mal ce nom qui nous rappelle qu’à l’époque on faisait tout à la main, pas de Vanish Oxi action ou autres produits aux noms toxiques qui nous hantent aujourd’hui.

Si on récapitule, la box lessive Les Lavandiers est un premier pas à la portée de tous pour diminuer votre consommation de plastique et la pollution chimique, revenir au fait-main facilement et soutenir une entreprise française engagée. En achetant cette box vous ferez d’une pierre “trois” coups: vous serez plus respectueuse vis-à-vis de la planète, de vous, et de votre porte-monnaie.

Cerise sur le gâteau: leur site vous propose des petites astuces pour laver son linge ou réduire ses déchets et son empreinte écologique. 

 

3. Adopter les bons gestes

Ne parlons plus produits mais parlons de bon sens. Le choix du produit en lui-même ne suffit pas à un lavage du linge réellement respectueux de l’environnement. Il est nécessaire d’optimiser ses lavages en:

-Attendant que la machine soit vraiment pleine avant de la faire tourner.

-Lavant à basse température.

-Lavant moins: certes, il y a des vêtements qui doivent être lavés après avoir été portés une fois mais entre nous il y en a aussi qui ne sont pas vraiment sales et ne nécessitent qu'une petite "aération". En ne lavant un vêtement qu'après avoir été mis 3 fois au lieu d'une, vous économisez 66 % de détergent. Sans oublier que vous protégez également le textile. 

-N'utilisant pas plus de produit que nécessaire et en vous fiant aux instructions du fabricant. ( Cela vous évitera surement d’aller à la supérette du coin vous acheter en vitesse parce que la bouteille est vide alors que cela fait 1 semaine que vous avez fait le plein de courses )

-Remplaçant vos vêtements synthétiques par des vêtements en fibres naturelles. Si vous manquez d’inspiration ou pensez que vous ne resterez pas stylé en étant éthique, allez jeter un coup d’oeil sur notre site Possible et vous changerez d’avis. 

-Respectant tous les points vus dans cet article !

Des petits gestes quotidiens qui peuvent vraiment tout changer, n’oublions pas que oui mesdames c’est grâce à nous qu’on va sauver cette planète !

Conclusion, cela paraît pourtant simple mais pour préserver la nature, il faut laver mieux (et croyez le bien, on en a bien besoin).




Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Rejoindre l'expérience

Déjà de la famille ?
Je tente l'aventure !

Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous Ou Réinitialiser le mot de passe